Définition low-cost

« Low-cost » est une expression qui désigne une société qui comprime au maximum les coûts afin de proposer un service très bon marché à sa clientèle.Le client recherche alors surtout le prix.

Comment comprimer les coûts?

Les entreprises low-cost peuvent comprimer les coûts :
- En transférant une partie du travail des salariés au clients : ainsi, c’est le client qui paie en ligne et imprime lui même son billet d’avion Ryanair. Bilan : moins de coûts administratifs
- En limitant l’offre à sa fonction principale : ainsi, les hard-discounters (Lidl, Aldi…) ne perdent pas de temps (donc d’argent) à ranger, les produits alimentaires restant sur leurs palettes. De même, le nombre de produits vendus est limité, les magasins petits, peu éclairés… pour économiser sur l’immobilier
- En automatisant ou délocalisant. Ainsi, en délocalisant ses appels au Maroc, en automatisant certaines tâches on peut faire des économies.

Etude de cas - Ryanair

Ryanair est un avionneur réputé vraiment pas cher. Comment fais-t-il pour proposer des prix bétons tout en étant un des avionneurs les plus rentables d’Europe ? 8 pistes pour expliquer les dessous d’une entreprise low-cost
1°) Un seul modèle d’avion (Boeing 737-800), économique en carburant, circule : la gestion de la flotte est simplifiée, les techniciens connaissent mieux leur métier et peuvent réparer plus vite (donc moins cher)
2°) les avions sont réparés rapididement, ils font donc plus de rotation. Plus de trajets, eux même plus remplis que les avions des compagnies classiques font augmenter le nombre de passagers. Avec le Yield Management, le prix est automatiquement ajusté pour que l’avion tende vers 100% de remplissage : baisse des prix si avion trop vide, hausse des prix si hausse de la demande. Avions plus remplis : coûts moindres d’avion et de carburant par passager.
3°) La flotte a été grandement renouvelée durant la crise économique, lorsque les autres avionneurs tiraient sale mine (et donc achetaient peu). Bilan : des rabais de 20-30% sur le prix neuf des avions auraient eu lieu.
4°) Les salariés doivent travailler plus pour gagner moins que dans les autres compagnies aériennes. Les salariés seraient sous contrat de travail Irlandais, permettant d’économiser sur les charges sociales.
5°) Ryanair n’a pas d’agence à entretenir : tout se fait sur Internet. Le client cherche lui même, paie lui même, imprime lui-même : frais administratifs réduits à la portion congrue. Le personnel de bord nettoie l’avion : frais de ménage réduits…
6°) Les avions circulent depuis des aéroports secondaires (Beauvais…) : moins de risque de retard, faibles taxes aéroportuaires…
7°) La compagnie négocierait avec des collectivités locales : en échange d’un certain nombre de passagers apportés (avec retombées touristiques pour l’économie locale à la clé), ils recevraient des subventions…
8°) Les coûts de confort sont abaissés au maximum : repas payants, supplément bagage payant…