Les volumes à la bourse

Définition des volumes à la bourse

On appelle « volume » le nombre de transactions ayant lieu pendant une période donnée sur une valeur donnée. Les volumes permettent de voir l’évolution de la demande d’un titre, à savoir si un titre est fortement demandé ou au contraire délaisse.

Ainsi, un fort volume peut signifier une forte demande, et une tendance haussière, ou à l’inverse, par exemple lors d’une crise financière comme celle de 2009 une volonté de certains de vendre, donc d’être sur une tendance baissière. Des outils comme le le RSI nous donnera à ce propos des informations complémentaires fort utiles. Fermons la parenthèse

L’étude des volumes nous permettra de savoir quelles sont les évolutions de l’offre/demande sur un titre et de nous positionner à l’achat et à la vente au bon moment.

Fonctionnement des volumes boursiers

La bourse comme tout dépend de la loi de l’offre et de la demande. Cette offre/demande est représentée grâce aux volumes. Généralement, des hausses de cours se traduisent par des hausses de volume, car elle incite les vendeurs à vendre pour encaisser leurs plus-values et les acheteurs à acheter dans l’espoir d’une bonne affaire. Et vice-versa en cas de baisse du cours, même si la panique peut engendrer parfois des volumes anormalement élevés et renforcer la crise, comme cela s’est passé le jeudi noir du 24/10/1929. L’étude des volumes nous permettra de prédire à l’avance l’évolution des cours d’une action (étant donné que l’évolution du cours est la conséquence de l’offre/demande, et a donc lieu après les variations de volume, et nous permettra d’essayer de nous positionner au bon moment.

Problème des courbes de tendance sur les volumes

Il est très difficile de tracer des courbes de tendance sur les volumes qui soient pertinentes. On pourra donc étudier une courbe proche des volumes, lissée sur 5 jours par exemple. Cela permettra de lisser les variations non significatives et de faciliter l’analyse des volumes. Mais la Mma5[vol], comme toute moyenne mobile, aura un temps de retard sur la variable qu’elle étudie. Les données que nous révèlera Mma5[vol] ne sera donc pas toujours de toute fraîcheur. Et les fluctuations rapides peuvent multiplier les ordres d’achat et de vente, et ainsi augmenter les frais de gestion de son compte en raison de la multiplication des frais de courtage. Inversement, prendre une MM trop élevée limite les achats et ventes, mais peut nous faire passer à côté de bonnes affaires. Restons prudent.

A retenir sur les volumes

Les volumes nous permettent de connaître le tempérament du marché : est-il calme ? Survolté ? Dans une évolution normale, les volumes augmentent lorsque les cours augmentent et baissent lorsque les cours baissent. Un comportement différent, surtout sur une baisse doit amener à s'interroger et à vérifier si l'on est dans le cas qui suit. Sachez également qu'en phase haussière, les volumes atteignent leur sommet avant celui des cours. Et réciproquement.

Prenez l'habitude de vérifiez ces comportements à peu près systématiques sans lesquels l'évolution des cours peut être sans signification réelle et contrariée rapidement. Ainsi, vous sentirez plus facilement ce qu'il se passe sur le marché. Sans forcément connaître par avance vos objectifs de hausse, vous saurez identifier ces alertes que vous envoie le marché.

Les volumes, combiné avec d’autres analyses tels que le RSI ou les moyennes mobiles, peuvent nous donner de bons renseignements. Ainsi, les sommets de MMA ainsi repérés coïncident à des changements de tendance. . On pourra également s’aider d’autres indicateurs liés aux volumes tels que l’OBV (On Balance Volume de J Granville), le SR, les indices PVI/NVI ou encore le KVO.

J'espère que cet article vous a aidé. Pour toutes questions ou autre, n'hésitez pas à nous contacter