Maitriser vos coûts : mode d’emploi

Que vous soyez comptable en entreprise, entrepreneur, ou simplement un particulier, apprendre à maîtriser vos coûts est la clé de l’enrichissement. En effet, indépendamment de votre niveau de revenus ou votre niveau d’activité, si vous ne parvenez pas à maîtriser vos dépenses, vos dépenses augmenteront indéfiniment dans le temps (besoins > ressources) et vous poussera à la banqueroute…

Mais comment maitriser vos coûts ? La première étape consistera à calculer le coût réel de votre activité, afin de pouvoir ensuite faire des choix financiers raisonnés, en toute connaissance de cause. Assez de blabla théorique, place à un exemple pratique avec… la voiture.

Calculer le coût réel de vos dépenses

Adulée par ses adorateurs et honnie par ses détracteurs, la voiture est l’objet de toutes les passions… Mais faisons la part des choses et analysons combien vous coûte votre voiture.

1. Les coûts visibles

Les coûts visibles correspondent aux coûts apparents de l’utilisation d’un objet. Par exemple dans le cas d’une voiture, les coûts visibles correspondent au carburant que vous allez dépenser lors de votre transport, mais également aux frais de péage et aux frais de parking…

2. Les coûts cachés

Les coûts cachés correspondent aux dépenses indirectes de l’utilisation d’un objet mais qui arriveront tôt ou tard. Dans le cas d’une voiture, les coûts cachés correspondent à :
- L’assurance
- La dépréciation de votre voiture – plus vous roulez, plus vite vous devrez changer de voiture
- L’entretien de votre véhicule

Afin de faire face aux coûts cachés et éviter les a-coups de trésorerie, il est recommandé de provisionner vos dépenses futures (par exemple en mettant de côté 0,15€ pour chaque kilomètre parcouru) qui surviendront inéluctablement tôt ou tard.

3. Les coûts d’opportunités

Les coûts d’opportunités désignent le coût d’affectation des ressources disponibles pour un usage donné plutôt qu’à un autre usage. Dans le cas de la voiture, les coûts d’opportunités seront par exemple :

- Les intérêts : Si vous achetez une voiture à crédit, vous devez payer des intérêts sur votre emprunt bancaire.

- Le manque à gagner : Le capital investi dans votre voiture aurait pu être investi ailleurs (bourse, logement) pour créer des intérêts. Si vous auriez pu investir les 20 000€ d’une voiture à 5%, votre voiture représente donc un manque à gagner de 1 000€ par an.

- Le temps : Comme le dit l’adage populaire, le temps c’est de l’argent. Par exemple dans les bouchons, le temps perdu représente un manque à gagner évident. Acheter un petit véhicule - de type Smart - peut vous aider à limiter la perte de temps en bouchons et en recherche de place de parking…

Et même quand vous roulez, le temps perdu vous coûte cher. Mieux vaut dans certains cas accepter de payer plus cher un billet de train ou d’avion (et pouvoir travailler à bord) que prendre votre voiture et gaspiller de nombreuses heures pour des économies de bout de chandelle.

4. Les externalités

Une externalité désigne une situation où un agent économique influe indirectement sur la situation d’autres agents, sans qu’ils n’aient été consultés et touchent une quelconque indemnisation. Les externalités peuvent être positives ou négatives. Par exemple, dans le cas de la voiture, utiliser votre voiture implique :
- Un risque d’accident, dont le coût sera réparti entre les assurances et la société
- Des frais médicaux concernant les maladies dues aux Nox par exemple
- Une dépense en construction et en rénovation de voirie…

Synthèse

Lors de vos choix financiers, pensez à calculer vos dépenses afin de faire les choix financiers raisonnés. Pour reprendre l’exemple de la voiture, si les coûts de type 4 (externalités) ne seront pas à prendre en compte suivant la bonne vieille théorie des jeux, pensez à prendre en compte les 3 premiers types de coûts au moment de faire vos choix - coûts visibles, cachés, coûts d’opportunités.

Par exemple, un véhicule électrique peut être économique car le carburant « électricité » permet de diminuer vos dépenses de catégorie I (coûts visibles). En revanche, sur de longs trajets, la voiture électrique peut augmenter vos coûts de catégorie III (coûts d’opportunités) en vous rallongeant la durée de parcours pour de nombreuses recharges… En fonction de vos coûts d’opportunités, de l’utilisation de votre voiture et des coûts de carburant, vous pourrez faire le meilleur choix de véhicule possible en fonction de vos besoins.

En savoir plus : Comparaison de voitures avec autoblog

C’est seulement en adoptant dès à présent cette démarche comptable pour l’ensemble de vos dépenses que vous pourrez maitriser vos coûts et identifier quels sont les gisements d’économies potentielles à réaliser.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et bonne visite sur atout-finance.com